Logo

Allons-y avec des conseils...

 
Accueil

Conseils

Contactez-nous!

Outils

Revue de Presse

Une Conférence?

+ d'infos sur les fonds?

 
1. Investissez régulièrement

Il est souvent plus facile d'épargner en cotisant un montant fixe à un REÉR ou à tout autre régime d'épargne à intervalles réguliers. Cette stratégie dite des achats périodiques par sommes fixes évite de devoir réunir des sommes importantes et reste relativement simple car les cotisations sont automatiquement débitées de votre compte bancaire afin de « vous payer en premier ». Grâce à cette stratégie, vous n'avez pas à vous soucier de choisir le meilleur moment pour investir sur le marché. Les hauts et les bas du marché s'étalent dans le temps; le même montant vous permet d'acquérir davantage de parts de fonds mutuels lorsque les cours sont faibles et de bénéficier de gains supérieurs lorsqu'ils sont élevés. De même, les achats périodiques par sommes fixes évitent que les investisseurs ne fondent leurs décisions d'achat sur des émotions qui pourraient les pousser à acheter au mauvais moment et à rater les bonnes occasions pour suivre la tendance.

2. Diversifiez à l'échelle mondiale

Garder tous ses placements au Canada revient à se limiter à deux pour cent des marchés financiers mondiaux. De plus, au cours des années, beaucoup de marchés internationaux ont affiché des rendements supérieurs à ceux du Canada. C'est pourquoi les portefeuilles qui comportent à la fois des actions canadiennes et internationales ont généré de meilleurs rendements par le passé. Votre REÉR vous permet de diversifier votre portefeuille à l'échelle internationale à concurrence du contenu étranger de 20 pour cent. Certains fonds mutuels admissibles au REÉR utilisent des instruments dérivés particuliers pour élargir davantage la portion de titres étrangers tout en respectant officiellement les limites permises. Les placements hors REÉR, tels que les REÉÉ, vous permettent d'investir autant que vous le voulez à l'étranger.

3. Ne cherchez pas à prévoir l'évolution du marché

Prévoir les hauts et les bas du marché s'est avéré difficile, même pour les experts. Mieux vaut commencer par choisir vos fonds mutuels et autres placements avec prudence et les conserver longtemps. Par le passé, les placements en actions ont généré, à long terme, de meilleurs rendements que les autres catégories d'actif financier mais ils sont également plus volatils. Il est important de déterminer la bonne combinaison de liquidités, d'actions et d'obligations qui correspond à votre personnalité et à vos objectifs à long terme.

4. Tirez parti des fonds spécialisés

Votre portefeuille devrait également inclure des fonds spécialisés, par exemple des fonds d'une région particulière ou de petites sociétés. Ce type de fonds peut présenter des rendements intéressants à long terme mais il a tendance à être plus volatil en raison de sa spécialisation sur un créneau du marché. Combinez-les à des fonds plus stables investissant dans l'ensemble des secteurs pour réduire au minimum la volatilité de votre portefeuille tout en améliorant vos rendements à long terme.

5. Réduisez les impôts au minimum

Gare aux distributions imposables. Si vous achetez un fonds d'actions en décembre, la date de distribution est sans doute imminente, date à laquelle les gains en capital et les revenus sont distribués aux porteurs de parts. Vous devrez acquitter les impôts sur la distribution même si votre placement n'a pas eu le temps de prendre de la valeur. Rappelez-vous également que les fonds mutuels versant des intérêts (fonds d'obligations et du marché monétaire) sont généralement imposés à un taux supérieur aux fonds d'actions qui présentent des gains en capital. Il peut être judicieux de détenir la plupart de vos placements générant des intérêts au sein de votre REÉR si vous avez un portefeuille équilibré.

6. Recourez aux services d'un conseiller, élaborez un plan

Investir peut s'avérer complexe. D'une part, le choix est considérable : environ 2000 fonds mutuels* sont disponibles au Canada. D'autre part, il est facile de se soucier des résultats à court terme et d'en oublier ses objectifs à long terme ou de se laisser influencer par ses émotions. Il a été démontré que l'échec des épargnants est souvent lié non pas à un manque de connaissances, mais à un comportement trop émotif. Recourir à un conseiller coûte certes de l'argent et la nature exacte de ses frais peut varier, mais ces dépenses peuvent être largement compensées par les résultats de vos placements à long terme. Avant tout, un conseiller devrait vous aider à élaborer un plan ce qui constitue le point de départ de tout investisseur.

7. Évaluez les frais et comprenez en quoi ils consistent

Examinez les honoraires de gestion et les commissions mais ne choisissez pas vos placements en fonction de ce seul critère. Évaluez ce que vous obtenez en contrepartie de ces frais. En valent-ils la peine ? Adressez-vous à votre conseiller pour comprendre les différents types de frais tels que les frais d'acquisition ou les frais de souscription différés. Si vous payez une commission, il est essentiel que vous soyez satisfait du conseil et du service de placement que vous recevez de votre courtier. Des honoraires de gestion minimes ne garantissent pas de meilleurs rendements. Cependant, des honoraires de gestion élevés érodent les rendements et peuvent freiner la croissance à long terme.

8. Apprenez la différence entre les fonds indiciels et les fonds gérés activement

Les gestionnaires d'un fonds indiciel achètent et conservent les titres d'un indice de marché particulier tel que le TSE 300 de la Bourse de Toronto ou Standard and Poor's 500. Par contre, les gestionnaires actifs cherchent à obtenir des rendements supérieurs aux indices de marché en achetant des actions et obligations qu'ils trouvent intéressantes et en les vendant lorsqu'elles ont atteint leur valeur réelle. Le succès des fonds indiciels a contribué à renchérir les actions incluses dans les grands indices par rapport aux actions de taille moyenne qui ne le sont pas. De nombreux gestionnaires actifs trouvent actuellement de meilleures occasions de placement en marge des sociétés qui composent ces indices.

9. Tenez compte des risques tout comme des rendements

Demandez-vous quel degré de risque vous être prêt à accepter ainsi que le rendement que vous recherchez. Certains épargnants se ruent sur le fonds à la mode de l'an passé sans se rendre compte qu'il est hautement concentré sur un secteur ou une région géographique donnée. Les recherches prouvent que les fonds en vogue réitèrent rarement leur performance l'année suivante. Les fonds aux rendements constants et satisfaisants permettront à la plupart des épargnants d'atteindre leurs objectifs de retraite sans leur faire prendre de risques excessifs.

10. Consacrez au moins une heure par mois à revoir votre portefeuille

Rares sont ceux qui aiment passer du temps sur leurs placements. Travailler avec un conseiller est une bonne idée, mais tout le monde devrait consacrer une partie de son temps à lire, à revoir et à comprendre les informations liées à leur portefeuille.

*Un placement dans un fonds mutuel peut donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant de faire un placement. Les placements dans des fonds mutuels ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement dans l'avenir. Les produits en fonds mutuels sont offerts par l’intermédiaire d’Investia Services Financiers Inc.

 

Accueil    Conseils    Contactez-nous!    Outils 

   Revue de Presse    Une conférence?    + d'infos sur les fonds?


Copyright © 2009 Plureality. Tous droits réservés.
Mise à jour: 09 octobre 2009 .